Culture, la fête des bateaux dragons

Publié le par michel

Série culture (cette fois les photos ne sont pas de moi. Pas le temps)

La Fête des bateaux dragons est une fête chinoise marquant l'entrée dans les chaleurs de l'été et la saison des épidémies. 

Elle a lieu le 5ème jour du 5ème mois lunaire (55), qui tombe cette année le 19 Juin, soit aujourd’hui (quel talent ce mimi de toujours coller à l’actualité - ndlr)

Les nombreuses pratiques qui y sont associées ont pour but de conjurer les démons des maladies par : 

-la consommation prophylactique de vin soufré, en perte de faveur de nos jours car on a pris conscience qu'il faisait peut-être autant de victimes que les maladies infectieuses qu'il devait éviter, mais en revanche tout à fait valable pour les 24h du Mans ;

 

-la confection de petits sachets de tissu remplis d'une poudre censée protéger contre les maladies l'enfant qui le porte au cou ;

 

-la décoration de la porte d'entrée avec des herbes

 protectrices et l'effigie d'un dieu pourfendeur de démons, Zhong kui (鍾馗).

 

 

Lors de la fête,  il est de coutume de manger des gâteaux triangulaires de riz ou de millet glutineux, enveloppés de feuilles de roseau ou d'autres plantes. Avec le temps, ses variétés se sont multipliées, par exemple le gâteau de jujubes, de purée d'haricots rouges, de jaune d'œuf, de jambon ou farci de porc.

 

La tradition veut que ce jour-là, lorsque le soleil arrive au zénith, l'énergie yang () (celle du couple Yin-Yang qui est associée à la chaleur et à la lumière) atteigne son apogée. C'est, dit-on, le seul moment de l'année où on peut aisément faire tenir un œuf debout sur sa pointe, jeu auquel se sont exercées avec plus ou moins de bonheur des générations d'enfants chinois.

 

 

L'eau tirée du puits à se moment précis serait également dotée de vertus magiques. On dit également que l’eau des lacs est pure ce jour-là (attention quand même… je ne bois que de l’eau achetée au supermarché)

 

 

Mais la coutume LA coutume, c'est les courses de bateaux en forme de dragon.

ci-dessous, bateau dragon dans les annees 30, en Chine

La légende qui relate l'origine de cette coutume la fait remonter bien avant l'empire, à l'époque des Royaumes combattants (475 à 221 avant JC). Un ministre du roi de Chu, Qu Yuan, poète à ses heures, se serait jeté dans la rivière Milo de dépit de voir ses conseils négligés et son dévouement au pays mis en doute. Il se serait donc noyé, mais pour pouvoir au moins repêcher son cadavre intact, les riverains qui le tenaient en grande estime auraient jeté dans l'eau du riz emballé dans des feuilles de bambou pour tenir en respect les poissons. On mange encore de nos jours ces feuilles de bambou farcies, appelées zongzi, pour célébrer la fête, et en fonction de ce qu’il y a dedans, ça peut être bon (si si)

 

 

On pense en général que la coutume des courses de bateaux dragons est originaire du sud du Chang Jiang (fleuve yantze), et que la légende de Qu Yuan reflète le fait qu'à l'origine la noyade d'un ou de plusieurs participants était requise pour que le rite obtienne le résultat escompté.

 

 

La Légende du serpent blanc, relatant l'histoire d'un serpent ayant pris forme humaine pour épouser un jeune homme, est également associée à cette fête car les évènements les plus dramatiques du récit se déroulent ce jour-là. Des spectacles inspirés de cette légende sont souvent joués le cinquième jour du cinquième mois.

 

 

 

 

mimi, éleveur en masse de champions pour Julien Lepers…

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article